Cul à la bouche

Le cul à la bouche sert à désigner une pratique sexuelle dominatrice constituée d'une pénétration anale directement suivie d'une pénétration orale avec le même organe ou objet, mais pas obligatoirement la même personne.



Catégories :

BDSM - Pratique sexuelle - Pornographie

Page(s) en rapport avec ce sujet :

  • ... pour avaler "un litre de sperme" du cul à la bouche sans lésiner !... rouge particulièrement conçu pour les pratiques de fétichismes avec de longs collants... (source : actrices-nues)
  • Venez me tripoter le cul !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!! !!!!!!!!!!!!!!!!!!ej-aculez ds ma bouche en feu!!. sur missangie394@aufeminin. com -Débauchée ! (source : forum.aufeminin)

Le cul à la bouche (de l'anglais ass to mouth, quelquefois abrégé en ATM ou A2M) sert à désigner une pratique sexuelle dominatrice constituée d'une pénétration anale directement suivie d'une pénétration orale avec le même organe ou objet, mais pas obligatoirement la même personne. Quand c'est le pénis qui est utilisé, c'est une sodomie suivie d'une fellation. Le partenaire sodomisé a le plus souvent subi un lavement préalable (nettoyage du rectum), de sorte que cette pratique ne soit pas a priori scatophile.

Le cul à la bouche reste une pratique minoritaire. Il a été popularisé dans les années 2000 par les films pornographiques américains.

Cul à la bouche dans les films X

Vers la fin des années 1990, le cul à la bouche est devenu de plus en plus courant dans les films pornographiques américains. Plusieurs explications visant à comprendre cette tendance ont été proposées.

Les scènes de cul à la bouche ont lieu presqu'exclusivement dans des films pornographiques conçus pour des hommes hétérosexuels dans lesquels ce sont ces derniers qui dominent les femmes. En effet, cette action, une sodomie suivie d'une fellation, donne du plaisir à l'homme en strict de la femme qu'elle subisse quelque chose que la majorité des gens considérerait comme désagréable.

Comme l'attrait du cul à la bouche repose sur la domination du partenaire féminin, on se demanderait alors pourquoi d'autres pratiques ne seraient pas choisies afin d'atteindre cet objectif. La réponse à cette question réside dans l'histoire du cinéma pornographique américain. En effet, la sodomie, qui se voyait peu dans ce genre de films, fut longtemps reconnue comme une forme de dégradation suffisamment forte pour satisfaire le public visé. La pratique de la sodomie étant désormais devenue particulièrement courante dans l'industrie, cette dernière n'a plus le pouvoir qu'elle avait de choquer et de procurer du plaisir aux amateurs du genre. C'est tandis que les réalisateurs commencèrent à montrer des pratiques sexuelles de plus en plus obscures. L'arrivée du cul à la bouche dans ce milieu coïncide par conséquent avec la normalisation de la sodomie dans ce type de films.

Pratique anti-hygiénique

De par la continuité indirecte entre les deux extremités du tube digestif qu'elle induit, tandis que ceux-ci devraient être clairement préservés de tout contact pour des raisons d'hygiène, cette pratique entraîne certains risques, surtout l'autoinfection par des parasites intestinaux, fongiques, bactériens, viraux, parasitaires et dans une moindre mesure, peut relancer ou prolonger une infection. Ceci n'est pas aussi grave cependant qu'une infection entre deux partenaires. Pour plus de détails, se référer à l'article sur l'anulingus.

Variante et évolution

A partir de 2003 certains films amateurs présentent une variante nommée Cul à la bouche aspirant (de l'anglais Hoovering Ass to Mouth, quelquefois abrégé en HATM ou HA2M). Cette variante consiste en une aspiration bucale appliquée sur l'anus en vue de récupérer les objets qui y ont été introduits. Cette pratique issue des milieux scatophiles n'a, à ce jour, pas été représentée par l'industrie pornographique et reste assez confidentielle.

Une autre variante est nommée Cul à la chatte (de l'anglais Ass to Pussy, abrégé en ATP ou A2P), qui consiste en l'insertion du pénis directement dans le vagin après une sodomie. Cette pratique est cependant déconseillée[Qui ?] pour les risques de contamination de la flore vaginale par la flore intestinale qu'elle peut provoquer, malgré un lavement préalable.

Filmographie

Voir aussi

Recherche sur Amazon (livres) :



Ce texte est issu de l'encyclopédie Wikipedia. Vous pouvez consulter sa version originale dans cette encyclopédie à l'adresse http://fr.wikipedia.org/wiki/Cul_%C3%A0_la_bouche.
Voir la liste des contributeurs.
La version présentée ici à été extraite depuis cette source le 05/08/2009.
Ce texte est disponible sous les termes de la licence de documentation libre GNU (GFDL).
La liste des définitions proposées en tête de page est une sélection parmi les résultats obtenus à l'aide de la commande "define:" de Google.
Cette page fait partie du projet Wikibis.
Accueil Recherche Aller au contenuDébut page
ContactContact ImprimerImprimer liens d'évitement et raccourcis clavierAccessibilité
Aller au menu