Happening bar

Un happening bar aussi nommé couple kissa ou H-bar est un club intimiste dans lequel les clients peuvent venir en couple pour se tripoter devant les autres clients.



Catégories :

Pratique sexuelle en groupe - Pratique sexuelle - Monde de la nuit

Page(s) en rapport avec ce sujet :

  • 10 messages - 6 auteurs - Dernier message : 2 juil Happening bars / Couple kissas for curious couple Clubs, Bars, Going out. (source : forum.gaijinpot)

Un happening bar (???????) aussi nommé couple kissa (??????, kappuru kissa) ou H-bar[1] est un club intimiste dans lequel les clients peuvent venir en couple pour se tripoter devant les autres clients. Les deux prétendants à faire partie du club passent un examen médical avant de devenir membres et déclinent leur identité mais aussi leur adresse et numéro de téléphone. Ils paient ensuite une redevance pour faire partie du club. Vers l'an 2000, ces bars exhibitionnistes se transforment en clubs échangistes où des couples, ou alors des trios, se forment pour se livrer à des orgies sous le regard des autres clients du club. L'établissement offre les boissons (fréquemment gratuitement), la mise à disposition de chambres (munies de cloisons composées de glaces sans tain) où les protagonistes peuvent se livrer sans retenue à toutes sortes de pratiques sexuelles et de douches. L'entrée aux couple kissa est réservée aux couples hétérosexuels ainsi qu'aux femmes seules tandis que les happening bars autorisent aussi les homosexuels. Dans ce cas, ils doivent s'acquitter d'une majoration du droit d'entrée (généralement de 25.000 yens soit à peu près €200) tandis que le supplément n'est pas appliqué aux femmes. L'entrée est interdite aux mineurs de 20 ans, aux groupes composés de personnes du sexe masculin, aux personnes ivres ou droguées et , pour quelques établissements, aux étrangers. Les happening bars sont ouverts 24 heures sur 24.

Les happening bar sont fréquentés par des personnes issues de l'ensemble des couches de la société japonaise. La motivation principale des membres, bien au-delà du simple contact sexuel, est l'exhibitionnisme, la sensation excitante et perverse de savoir leurs ébats observés par un groupe sans visage.

Happening bars et couple kissas sont à la limite de l'illégalité au regard de la loi japonaise concernant la prostitution[2] en donnant la possibilité, ou même, en facilitant des relations sexuelles au sein de leurs établissements au lieu de s'inquiéter de ce qui pourrait advenir aux clients. Un incident sérieux est survenu en 2004 après que Chocoball Mukai, acteur du film pornographique et lutteur de puroresu, eut fait la publicité sur son site web, qu'il se produirait au Rock, un happening bar localisé dans le quartier Roppongi de Tokyo. Une opération de police prend Chocoball Mukai, ainsi qu'un autre acteur qui l'accompagnait, sur le fait de pratiquer un acte sexuel en public[3]. Chocoball, inculpé d'«attentat à la pudeur» et d'«d'outrage à la moralité publique», est condamné à cinq mois de prison ferme et le bar fermé[4].

A ce jour, les autres happening bars sont restés ouverts et leur fréquentation, dopée par les articles de certains médias avides de détails sulfureux, paraît avoir augmenté. Le nombre de ces lieux de voyeurisme est complexe à appréhender car illégaux. Marginalisés dans l'empire du fukosu, ils se multiplient dans l'ombre et semblent être une centaine dans tout le Japon dont 30 concentrés à Tokyo.

Bibliographie

Notes

  1. Le H de H-Bar n'est pas une contraction de Happening mais de Hentai qui veut dire «pervers»
  2. 1er avril 1957
  3. (en) Porn king Chocoball rocks happening bar's raunchy reputation, Mainichi Daily News.
  4. (en) Chocoball cleans up ring act, Mainichi Daily News


Recherche sur Amazon (livres) :



Ce texte est issu de l'encyclopédie Wikipedia. Vous pouvez consulter sa version originale dans cette encyclopédie à l'adresse http://fr.wikipedia.org/wiki/Happening_bar.
Voir la liste des contributeurs.
La version présentée ici à été extraite depuis cette source le 05/08/2009.
Ce texte est disponible sous les termes de la licence de documentation libre GNU (GFDL).
La liste des définitions proposées en tête de page est une sélection parmi les résultats obtenus à l'aide de la commande "define:" de Google.
Cette page fait partie du projet Wikibis.
Accueil Recherche Aller au contenuDébut page
ContactContact ImprimerImprimer liens d'évitement et raccourcis clavierAccessibilité
Aller au menu