Knismolagnie

La knismolagnie sert à désigner le fait d'éprouver une forme de plaisir sexuel par les chatouilles. Cette pratique est quelquefois appelée «fétichisme des chatouilles» par ceux qui la pratiquent, quoiqu'elle ne réponde pas à la définition du fétichisme sexuel.



Catégories :

Fétichisme sexuel - Attirance sexuelle - Pratique sexuelle

Page(s) en rapport avec ce sujet :

  • 8 messages - 4 auteurs La knismolagnie, ou excitation sexuelle par des chatouilles.... Le masochisme : plaisir obtenu en subissant de la douleur ou des humiliations.... (source : peheff.spaces.live)
  • ... Le sadisme : plaisir obtenu en infligeant de la douleur ou des humiliations... La knismolagnie, ou excitation sexuelle par des chatouilles.... (source : ecrits-vains)
  • ... par l'objet du plaisir et une soumission sans limite à la puissance de cet objet...... La knismolagnie, ou excitation sexuelle par des chatouilles.... (source : journal-d-une-analyse.over-blog)
Une femme chatouillée lors d'une séance BDSM.

La knismolagnie sert à désigner le fait d'éprouver une forme de plaisir sexuel par les chatouilles[1]. Cette pratique est quelquefois appelée «fétichisme des chatouilles» par ceux qui la pratiquent, quoiqu'elle ne réponde pas à la définition du fétichisme sexuel. Elle ne peut être qualifiée de paraphilie au sens strict que quand elle est totalement indispensable à l'excitation sexuelle. Les chatouilles peuvent être reconnus comme un jeu érotique et faire part des préliminaires[2]. Elles peuvent aussi être une pratique intégrante du BDSM[3]. Dans ce cas là, le plaisir éprouvé est qualifié d'algédonique[4].

Les traces les plus anciennes de plaisir sexuel éprouvé par des chatouilles remontent à la reine égyptienne Hatchepsout qui se faisait chatouiller les pieds par des eunuques[5]. La relation entre la peau et le masochisme a été mise en avant par Sigmund Freud dans Trois essais sur la théorie sexuelle où il assimile la peau à une zone érogène[4].

Une personne ne peut se chatouiller elle-même mais si une deuxième personne la chatouille, ceci peut déclencher des sensations érotiques[6].

Bibliographie

Notes et références

  1. (Raymond J. Corsini 1999, p.  526)
  2. (Victoria Zdrok 2004, p.  89)
  3. (Victoria Zdrok 2004, p.  56)
  4. ab Joseph G. Kepecs and Milton Robin, Studies on Itching : I. Contributions Toward an Understanding of the Physiology of Masochism, Psychosom Med, Vol. 17, Issue 2, 87-95, March 1, 1955
  5. P. H. Benamou, Erotic and sadomasochistic foot and shœ, Médecine et Chirurgie du Pied, Volume 22, Number 2 / juin 2006
  6. Carlton W. Orchinik, On Tickling and Stuttering, Psychoanal. Rev., 45B :25-39.

Recherche sur Amazon (livres) :



Ce texte est issu de l'encyclopédie Wikipedia. Vous pouvez consulter sa version originale dans cette encyclopédie à l'adresse http://fr.wikipedia.org/wiki/Knismolagnie.
Voir la liste des contributeurs.
La version présentée ici à été extraite depuis cette source le 05/08/2009.
Ce texte est disponible sous les termes de la licence de documentation libre GNU (GFDL).
La liste des définitions proposées en tête de page est une sélection parmi les résultats obtenus à l'aide de la commande "define:" de Google.
Cette page fait partie du projet Wikibis.
Accueil Recherche Aller au contenuDébut page
ContactContact ImprimerImprimer liens d'évitement et raccourcis clavierAccessibilité
Aller au menu