Sado-masochisme

Le sado-masochisme ou sadomasochisme est une pratique sexuelle consistant à utiliser la douleur, la domination ou l'humiliation dans la recherche de plaisir.



Catégories :

Sado-masochisme - BDSM - Pratique sexuelle - Paraphilie - Attirance sexuelle

Le sado-masochisme ou sadomasochisme (ou SM, mot plus fréquemment utilisé par les personnes qui pratiquent, pour se démarquer de la connotation négative du mot "sadomasochisme") est une pratique sexuelle consistant à utiliser la douleur, la domination ou l'humiliation dans la recherche de plaisir.

Amatrice de sadomasochisme en position de soumise portant une camisole de force en cuir et menotée aux pieds

Historique

Bien que d'anciens livres comme le Kâmasûtra citent les morsures et les griffures comme moyens de parvenir à l'extase, la culture judéo-chrétienne considère l'utilisation de la douleur comme une pratique à part et , le plus souvent, comme une pratique perverse. La psychiatrie porte le même regard sur cette pratique : Freud le conceptualise comme le «désir de faire souffrir l'objet sexuel, ou le sentiment opposé, le désir de se faire souffrir soi-même[1]»

Le terme est un mot-valise constitué de sadisme et de masochisme. Le premier nom s'applique à celui qui doit faire souffrir (physiquement ou non) l'objet de son désir pour parvenir au plaisir, le second sert à désigner celui qui doit ressentir cette douleur et la domination qui l'accompagne pour atteindre le même effet. Sadisme est un dérivé du nom du philosophe des Lumières, Sade, auteur dont les récits mettent fréquemment en scène des relations sexuelles fondées sur la souffrance et l'humiliation, alors que masochisme provient du nom de Sacher-Masoch, écrivain autrichien dont le roman La Vénus à la fourrure raconte une relation amoureuse devenant progressivement une relation de domination. Notons, pour reprendre les observations de Gilles Deleuze[2], que l'association par Freud des deux termes, sadique et masochiste, est une juxtaposition imparfaite dans le sens où le sadique, celui qui fait souffrir dans l'œuvre de Sade, n'est pas une personne qui pourrait faire partie de l'univers mental du masochiste chez Sacher-Masoch. En effet, le sadique (chez Sade) se complaît dans la souffrance non consensuelle, tandis que le masochiste (de Sacher-Masoch) aime à régler, dans des contrats consensuels, les modalités diverses de sa «soumission».

Il faut cependant nuancer ces étymologies : dans La Vénus à la fourrure, le plaisir que prend le narrateur à devenir l'esclave d'une femme et de l'amant de celle-ci est tout relatif. Il faut par conséquent être prudent avec l'ressemblance entre l'histoire romanesque et la pensée moderne du sadomasochisme. De même, le «sadisme» décrit dans les œuvres de Sade ne saurait être réduit à une seule pratique sexuelle et n'a que peu à voir avec la représentation moderne qu'on s'en fait. Il représente, de manière plus générale, une confrontation philosophique entre la pensée de l'homme bon par nature et l'homme mauvais qui doit brider ses passions. Le sadomasochisme de Sade formule une vision du monde par l'image sexuelle qui est en réalité une confrontation morale de valeurs et de dispositifs.

L'utilisation du terme sadique dans le cadre du sadomasochisme implique une relation de domination codifiée. Elle implique un jeu de règles établies entre les partenaires, qui fixe des limites dans les actes posés[3]. Le terme sadique représente ainsi plus une personne dominante que réellement sadique. Une relation entre un sadique véritable et un masochiste est particulièrement rare dans le cadre d'un consentement libre et éclairé. Une telle relation n'a normalement lieu que dans le contexte d'une relation de dépendance affective vécue par la personne soumise dans le cadre de problèmes psychologiques cliniques. Voir DSM-IV

Une illustration humoristique de la rencontre impossible entre un sadique véritable (donc non consensuel et un masochiste (recherchant un dominant avec qui des limites au jeu sont posées) est la fameuse blague suivante : un sadique et un masochiste se rencontrent. Le masochiste demande au sadique : «Fais­ moi mal!» le sadique répond, avec un sourire (sadique)  : «Non!»

Sado masochisme et lois

Dans les pays occidentaux, le sadomasochisme n'est pas interdit par la loi s'il se pratique entre partenaires adultes consentants. Cependant, l'affaire Spanner a montré la vulnérabilité légale potentielle des personnes pratiquantes. Dans cette affaire, aucune personne n'a porté plainte, mais plusieurs hommes ont été condamnés à plusieurs années de prison.

la Cour européenne des droits de l'homme (CEDH) a aussi statué dans l'affaire K. A. et D. D. c/Belgique (jeux sexuels entre plusieurs hommes et une femme) le 17 février 2005 contre une pratique du sadomasochisme si la personne "esclave" demandait de façon expresse mais également tacite l'arrêt de ces pratiques. En l'occurence, la justice juge le manquement au consentement, mais pas la pratique en elle-même, ce qui était le cas dans l'affaire Spanner.

Associations

Films
  • The Servant "Le Domestique" 1963, de Joseph Losey.
  • Belle de Jour (film) 1967 de Luis Buñuel.
  • Histoire d'O (film) 1975 de Just Jæckin.
  • Salò ou les 120 journées de Sodome 1975 de Pier Paolo Pasolini
  • L'Empire des sens (film) 1976 de Nagisa Oshima.
  • Maîtresse (film) 1976 de Barbet Schrœder.
  • Gwendoline (film) 1984 de Just Jæckin.
  • Seduction : The Cruel Woman, (film) 1985 de Monika Treut & Elfi Mikesch.
  • Noir et Blanc (film) 1986 de Claire Devers.
  • Le Déclin de l'empire américain (film) 1986 de Denys Arcand.
  • Exit to Eden (Club Eden), (film) 1994 de Garry Marshall.
  • Blue Velvet (film) 1986 de David Lynch.
  • 9 semaines 1/2 (film) 1986 d'Adrian Lyne.
  • Æon Flux (série d'animation) 1991 de Peter Chung.
  • "Intrigues impériales" 1991 de Michæl Anderson.
  • Tokyo Decadence 1992, de Ryu Murakami
  • Pulp Fiction 1993, de Quentin Tarentino
  • "Butterfly Kiss" (film) 1995 de Michæl Winterbottom.
  • Romance (film, 1999) 1999 de Catherine Breillat.
  • Fight Club (film) 1999 de David Fincher.
  • La Pianiste (film) 2001 de Michæl Haneke.
  • Ichi the Killer 2001 de Takashi Miike.
  • Irréversible (2002) de Gaspar Noé.
  • La Secrétaire (film) 2003 de Steven Shainberg.
  • Gantz (manga & série d'animation) 2004 d'Ichirô Itano.
  • Verfolgt (film) 2006 d'Angelina Maccarone.

Bibliographie

  • (fr) Richard Morgiève -"Sex vox dominam", 1995 (Calmann-Lévy)
  • (fr) Eric Brunet -"Enquête chez les S. M.  : Six mois chez les sadomasos", 1996 (Albin Michel)
  • (fr) Rubin Gabrielle -"Sadomasochisme ordinaire", 2000 (L'Harmattan)
  • (fr) Emmanuel Juste Duits -"L'Autre désir : Du sadomasochisme à l'amour courtois", 2000 (La Musardine)
  • (fr) Joël Hespey -"S. M. ", 2000 (Édition Blanche)
  • (fr) Laura Reese -"Jeux interdits à l'université", 2001 (Ramsay)
  • (fr) Hans-Jürgen Döpp -"Le Sadomasochisme", 2002 (Parkstone)
  • (fr) Isabelle Jacob -"Les chaînes de la liberté ", 2002 (circlesquare/Bruno Leprince)
  • (fr) Salomé -"Soumise", 2003 (Pocket)
  • (fr) Audrey Kaplan -"Cécile", 2003 (circlesquare/Bruno Leprince)
  • (fr) Robert Blanchard -"Sadomasochisme, perversion et morale", 2004 (Presses du Midi)
  • (fr) Hervé-René Martin -"La défloration", 2004 (Climats)
  • (fr) Jane Delynn -"La Laisse", 2004 (Édition Blanche)
  • (fr) Véronique Poutrain -"Sexe et pouvoir", enquête sur le sadomasochisme, Ed. Belin, Paris, 2003
  • (fr) Ida Denans -"Maîtresse Ida", 2004 (circlesquare/Bruno Leprince)
  • (fr) Chloë Des Lysses -"Sade revu et corrigé pour les filles", 2006 (Scali)
  • (fr) Jean Streff -"Les extravagances du désir", 2002 (La Musardine)
  • (fr) Mona Sammoun -"Tendance SM : Essai sur la représentation sadomasochiste", 2004 (La Musardine)
  • (fr) Caroline Lamarche -"Carnets d'une soumise de province", 2005 (Editions Gallimard)
  • (fr) Margaret Cartier -"Tendres douleurs", 2007 (Edition Blanche)
  • (fr) Lynda Hart-"La performance sadomasochiste", entre chair et corps (Between the Body and the Flesh, Performing Sadomasochism), New York, Columbia University Press, 1997), Ed. EPEL, Paris, 2003.
  • (fr) Jean-Manuel Traimond-"Dissection du sadomasochisme organisé : approches anarchistes", Ed. A. C. L., Lyon, 2005.
  • (en) Heavy Rubber (magazine)
  • (en) Marquis (magazine)

Photographes & Artistes

Jeux de Cordes
  • Xavier Duvet
  • Elmer Batters
  • Jean Muscade
  • Kula Vlastimil
  • Michæl Rosen -"lust & romance"
  • Michele Hanique
  • Nan Goldin
  • Robert Mapplethorpe
  • Steven Speliotis "Asia Bondage"
  • Terry Richardson
  • Günther Blum
  • Hajime Sorayama
  • Dan Ouellette
  • Drew Posada
  • Paolo Eleuteri Serpieri
  • Hanno von Bran
  • Christophe Mourthé
  • Ricky Carralero
  • Marc Silvestri
  • Erich von Götha
  • Félicien Rops
  • Guy Lemaire
  • Jean-Paul Four
  • Araki
  • Gilles Berquet
  • Pes & Guerra
  • Coq (dessinateur)
  • Tom of Finland (dessinateur)
  • John Willie - "Gwendoline"

Notes et références
  1. Cité par Véronique Poutrain, dans Sexe et pouvoir, enquête sur le sadomasochisme, Ed. Belin, Paris, 2003, p. 180.
  2. Gilles Deleuze, Présentation de Sacher-Masoch, Ed. de Minuit, 1967
  3. [1] «Charte en 9 points d'un S. M. propre et consensuel».

Voir aussi

Recherche sur Amazon (livres) :



Ce texte est issu de l'encyclopédie Wikipedia. Vous pouvez consulter sa version originale dans cette encyclopédie à l'adresse http://fr.wikipedia.org/wiki/Sado-masochisme.
Voir la liste des contributeurs.
La version présentée ici à été extraite depuis cette source le 05/08/2009.
Ce texte est disponible sous les termes de la licence de documentation libre GNU (GFDL).
La liste des définitions proposées en tête de page est une sélection parmi les résultats obtenus à l'aide de la commande "define:" de Google.
Cette page fait partie du projet Wikibis.
Accueil Recherche Aller au contenuDébut page
ContactContact ImprimerImprimer liens d'évitement et raccourcis clavierAccessibilité
Aller au menu