Sexologie

La sexologie est l'étude de la sexualité humaine et de ses troubles.



Catégories :

Sexologie - Sexologue

Définitions :

  • Champ d'étude interdisciplinaire qui se rapporte aux phénomènes de la différenciation sexuelle et de la fonction érotique et qui s'... (source : uqam)

La sexologie est l'étude de la sexualité humaine et de ses troubles.

La sexologie étudie l'ensemble des aspects de la sexualité, à savoir le développement sexuel, les mécanismes des rapports érotiques, le comportement sexuel et les relations affectives, en incluant les aspects physiologiques, psychologiques, médicaux, sociaux et culturels.

La sexologie, dans sa forme moderne, est une science récente qui s'est développée à la fin du XXe siècle. Elle est au carrefour de plusieurs disciplines, comme la médecine, les statistiques, l'épidémiologie, la biologie et les neurosciences, la criminologie, l'histoire, la psychologie et la sociologie.

Elle étudie aussi la sexualité de certains groupes spécifiques, comme les handicapés, les enfants et les personnes âgées, mais étudie aussi les pathologies sexuelles telles que les dysfonctions sexuelles, l'obsession sexuelle, les violences sexuelles, les paraphilies et les perversions.

La sexologie traite aussi des sujets spécifiques comme l'avortement, le contrôle des naissances, l'abus sexuel, les nouvelles techniques de reproduction ou la santé sexuelle.

Étymologie

Le mot "sexologie" est constitué à partir du latin sexus et du grec logos, l'expression signifiant : discours sur le sexe.

La création étymologique du terme sexologie est comparable à celles des termes biologie, psychologie, sociologie ou théologie. L'intention est bien de créer un mot qui sert à désigner la science du sexe.

Histoire du concept

Le mot sexologie est apparu en 1911. C'est un mot récent qui désignait à l'époque l'étude de la détermination du sexe des enfants avant l'apparition.

Après les années 1960, le mot désignera en particulier une discipline médicale d'étude des pathologies de la sexualité.

Actuellement, le mot sexologie tend à désigner une science structurée, ayant pour objet l'étude globale de la sexualité.

Histoire de la sexologie

Article détaillé : Histoire de la sexologie.

La sexologie est une science récente.

Les premières études de la sexualité humaine ont été réalisées uniquement à la fin du XIXe siècle. Les principaux pionniers sont Richard von Krafft-Ebing, Havelock Ellis, Bronislaw Malinowski et Sigmund Freud. Quant aux premières études scientifiques, elles n'ont été réalisées qu'après la seconde guerre mondiale. Les premiers chercheurs étaient Alfred Kinsey et Masters & Johnson.

La sexologie ne s'est vraiment développée qu'après la période historique et sociologique de la révolution sexuelle des années 1960-1970. Originellement, la sexologie concernait en particulier les troubles de la sexualité. Ce n'est que particulièrement récemment que la sexologie tend à étudier la totalité des faits sexuels des animaux et des Hommes.

Objectifs, champs d'application et limites de la sexologie

L'objectif de la sexologie est , a priori, l'étude scientifique de la sexualité, tant animale qu'humaine.

Son champ d'action devrait être l'étude de l'ensemble des caractéristiques et faits sexuels des organismes sexués. Mais, pour des raisons sociologiques et historiques, le champ de la sexologie contemporaine se limite à la sexualité humaine, et , essentiellement, à ses aspects pathologiques.

L'évolution la plus récente est de limiter le champ de la sexologie à l'étude de la sexualité humaine et animale dans ses aspects hédoniques.

Remarque : l'objectif de la sexologie est de comprendre et d'expliquer la sexualité (aspect descriptif)  ; c'est l'éthique qui cherche à savoir si un comportement sexuel est de l'ordre du bien ou du mal (aspect prescriptif).

Les méthodes et les moyens de la sexologie

Article détaillé : Méthodes et moyens de la sexologie.

La méthode de la sexologie est l'interdisciplinarité, ou alors la transdisciplinarité : réunir et intégrer dans une analyse et une réflexion commune l'ensemble des données des différentes sciences (génétique, biologie, éthologie, psychologie, médecine…) qui abordent chacune un aspect limité la sexualité.

La méthode n'est pas une simple juxtaposition de données pluridisciplinaires, mais une intégration de ces données, servant à parvenir à un niveau supérieur de compréhension de la sexualité.

Les acteurs de la sexologie

Article détaillé : liste des sexologues.

Les acteurs de la sexologie ont été et sont toujours aujourd'hui principalement des médecins, et , secondairement, des praticiens du domaine médical.

Quelques chercheurs, biologistes, éthologues, ethnologues, psychologues, sociologues ou historiens, ont apporté, le plus fréquemment ponctuellement, des contributions quelquefois notables.

La caractéristique la plus significative de ces acteurs, est qu'ils ne sont qu'une faible minorité à travailler seulement sur la sexualité. Le sexologue à temps plein est une exception.

L'enseignement de la sexologie

L'enseignement de la sexologie s'est développé depuis les années 1970, fréquemment avec énormément de difficultés.

Dans la majorité des pays du monde, cet enseignement est effectué dans les universités. Sauf au Québec, où il existe une formation universitaire de premier et deuxième cycles, la sexologie est un enseignement de spécialisation qui est seulement complémentaire aux études médicales ou psychologiques.

En Europe, la formation en sexologie prépare les médecins et les psychologues qui souhaitent devenir sexologues, à prendre en charge les troubles sexuels. L'ensemble des professionnels de la santé non sexologues ne reçoivent pas de formation sur la sexualité.

Les actions concrètes de la sexologie

Les actions concrètes de la sexologie sont principalement d'ordre thérapeutique.

Des actions sont aussi menées dans le domaine de l'information sexuelle, mais concernent en particulier la prévention des maladies sexuellement transmissibles. L'éducation sexuelle, qui qui plus est n'aborde que rarement les aspects relationnels et hédoniques de la sexualité, est marginale.

Les actions de recherche sont limitées, et concernent essentiellement certaines pathologies sexuelles (dysfonctions érectiles, troubles psychologiques). La recherche principale est quasi inexistante.

Les problèmes actuels de la sexologie

Article détaillé : Problèmes de la recherche en sexologie.

Le principal problème de la sexologie est principalement culturel. La sexualité n'est pas reconnue, sauf en cas de pathologie, comme étant une caractéristique importante et sérieuse de l'existence humaine. De plus, la sexualité est un sujet spécifique dans les sociétés occidentales, qui suscite fréquemment des polémiques, ou alors quelquefois une réelle hostilité.

Pour ces raisons, il n'existe pas de volonté institutionnelle, et par conséquent pas de moyens significatifs, pour développer la recherche, l'enseignement et la formation en sexologie.

Voir aussi

Liens externes

Références

  • Sigmund Freud : Trois essais sur la théorie sexuelle, Ed.  : Gallimard, 1989, Coll.  : Folio essais, ISBN 2070325393
  • Georges Abraham : Introduction à la sexologie médicale, Ed.  : Payot, 1985, Coll.  : Bibliothèque scientifique, ISBN 2228114626
  • Philippe Brenot. Sexologie. in Dictionnaire de la sexualité humaine. L'esprit du temps 2004
  • Voir aussi les références données dans les articles détaillés.

Recherche sur Amazon (livres) :



Ce texte est issu de l'encyclopédie Wikipedia. Vous pouvez consulter sa version originale dans cette encyclopédie à l'adresse http://fr.wikipedia.org/wiki/Sexologie.
Voir la liste des contributeurs.
La version présentée ici à été extraite depuis cette source le 05/08/2009.
Ce texte est disponible sous les termes de la licence de documentation libre GNU (GFDL).
La liste des définitions proposées en tête de page est une sélection parmi les résultats obtenus à l'aide de la commande "define:" de Google.
Cette page fait partie du projet Wikibis.
Accueil Recherche Aller au contenuDébut page
ContactContact ImprimerImprimer liens d'évitement et raccourcis clavierAccessibilité
Aller au menu